URCI
LNRPV ISRAa lnrpv

Fils d'actus sur le LAPSE

Loading feeds...

Démarche QSE du LNRPV

demarche-qualite-lnrpv-2

Dépliant de présentation

depliant

Réseaux sociaux

Facebook   Twitter   YouTube   RSS

L'Unité de Recherche en Culture in Vitro (URCI)

salla-preparationL’unité de recherche en culture in vitro, est une entité du Laboratoire National de recherche sur les productions végétales de l’Institut Sénégalais de Recherches Agricoles (ISRA).  

Mission de l’URCI

Le laboratoire a une double mission :

  • Une mission principale d’appui scientifique. Il est chargé de développer des activités de recherche développement dans le domaine des productions végétales afin :

- d’identifier ou mettre au point des technologies en sélection variétale,
- de contribuer à la préservation des semences des collections de références (noyaux génétiques des variétés) et des ressources génétiques agricoles (biodiversité agricole)
- de participer à la mise en œuvre des programmes de développement agricole de l’Etat ;

  • Une mission de formation qu’il assure par :

- la formation à la recherche ;
- le renforcement des capacités des producteurs.

 

L’objectif global du laboratoire est de contribuer à l’amélioration durable et à la sécurisation des productions végétales, en mettant à la disposition des Centres de recherche agricoles (CRA), des partenaires au développement et des producteurs des innovations techniques et technologiques appropriées pour l’amélioration durable des productions végétales.

Construit en 1992, l’Unité de Recherche en Culture in Vitro (URCI), couvre une superficie de 460 m2répartie comme suit :

  • 45 mde chambres de cultures ;
  • 20 mde salle de repiquage présentant 8 postes sous hotte ;
  • 108 mde laboratoires spécifiques ;
  • 60 mde laboratoires d’appui et d’analyse ;
  • 27 md’annexes ;
  • 90 m2 de bureaux ;
  • 110 m2 de circulation.

Les surfaces prévues pour les manipulations scientifiques permettent d’accueillir environ 15 personnes toutes catégories professionnelles comrpise : chercheurs, techniciens, stagiaires et étudiants.

Équipements du laboratoire

Le laboratoire est équipé de quatre chambres de cultures de 45 m2 d’une capacité totale de production de 70 000 vitroplants et de quatre phytotrons d’une capacité totale de 20 000 vitroplants. Ces phytotrons viennent en appoint aux salles de cultures, ce qui rend possible la culture de certaines espèces dans des conditions particulières.

Équipements du laboratoire

Le laboratoire est équipé de quatre chambres de cultures de 45 m2 d’une capacité totale de production de 70 000 vitroplants et de quatre phytotrons d’une capacité totale de 20 000 vitroplants. Ces phytotrons viennent en appoint aux salles de cultures, ce qui rend possible la culture de certaines espèces dans des conditions particulières.

Le laboratoire est également équipé de :

  • de deux hottes à flux laminaire dans chacune des deux salles de culture ;
  • de matériel et produits chimiques pour la production de milieux de culture: distillateurs, pH-mètre, distributeur automatique, verreries (des centaines de bocaux et tubes à essais) balances de précision etc.
  • deux autoclaves pour la stérilisation des milieux de culture ;
  • une chambre froide pour la conservation des semences (près de 11500 accessions de semences sont en cours de conservation) ;
  • une serre d’acclimatation des vitroplants de taille moyenne;
  • une grande serre de 5000 m3 construite à la station de Sangalkam qui vient en appoint pour l’acclimatation des vitroplants et la production de plants en grande masse.

Ressources humaines

Le laboratoire de LNRPV/URCI dispose d’une équipe composée de Chercheurs, de techniciens de laboratoire et de terrain et de personnels d’appuis pour remplir au mieux les missions qui lui sont assignées.

Acquis de l’URCI

Depuis sa création en 1992, l’URCI a capitalisé un certain nombre d’acquis sur l’ensemble de ses domaines d’activité.

La recherche

Les programmes et actions de recherche ont surtout porté sur la multiplication végétative et l’analyse de la diversité génétique. D’importants résultats ont été obtenus dans ce domaine, durant les années 1990. On peut noter les études menées sur :

  • la multiplication des arbres fruitiers locaux : Ziziphus, Tamarindus et Anacardium ;
  • la multiplication des Acacias sahéliens pour la création de clones, mise au point des méthodes de propagation in vitro d’arbres adultes sélectionnés ou de jeunes plantes, étude des symbioses ;
  • la multiplication clonale d’arbres utilisés dans les reboisements de protection (fixation des dunes par Casuarina) et dans les reboisements de production ;
  • l’expression de la production de gomme d’acacia in vitro ;
  • l’amélioration de la qualité des autres cultures et en particulier des cultures vivrières.