Gestion de la biodiversité agricole et biotechnologies
LNRPV ISRAa lnrpv

Gestion de la biodiversité agricole et biotechnologies

banane1La réalisation des objectifs gouvernementaux de réduction de la pauvreté et d’éradication de la faim, à l’horizon 2015, implique l’augmentation significative de la productivité et de la production agricole, ainsi que le développement de la production agro-industrielle, à travers (i) une amélioration conséquente de la base productive, (ii) la préservation et la gestion de la biodiversité agricole et forestière, et (iii) l’utilisation rationnelle d’itinéraires améliorées de production.

Cependant, malgré les efforts financiers significatifs des pouvoirs publics dans la relance de l’agriculture, depuis deux décennies, des contraintes majeures, comme la désertification, le changement climatique, l’érosion génétique, la faible utilisation du matériel végétal de qualité et la baisse de la production et de la productivité, brident leurs actions.

Pour contribuer à lever ces contraintes, le programme « Gestion de la biodiversité agricole et biotechnologies » s’intéresse aux biotechnologies agricoles pour l’identification, la caractérisation, l’évaluation et la conservation des ressources génétiques, et la production massive de plants de haute qualité sanitaire et physiologique.

La puissance de l’outil biotechnologique moderne et la vitesse de développement de nouveaux outils d’investigation du matériel biologique, ont considérablement accru la valeur des ressources génétiques. Les espèces sauvages apparentées aux plantes cultivées (ESA) peuvent être utilisées comme des donneurs potentiels de gènes pour l’adaptation des cultures, notamment, face aux changements climatiques. Ainsi, il apparaît important de définir d’une stratégie intégrée, englobant un éventail complet de stratégies de gestion des ressources génétiques animales, végétales et microbiennes. Cette préoccupation nous conduit, dans ce programme, de l’agro-écosystème, aux pools de gènes inter et intra-variétales – qui expriment les capacités adaptatives de la variété – en passant par le pool de gènes du complexe d’espèces (sauvages-cultivées), notamment pour les situations de pré-breeding dans un but d’amélioration durable de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, à travers diverses stratégies d’utilisation des informations les plus adéquates, issues du matériel génétique conservé in situ ou ex situ. Elle mettra en exergue le lien étroit entre la maîtrise des ressources génétiques et la sécurité alimentaire.

L’objectif global de ce programme est de contribuer à l’amélioration des performances et de la durabilité de la production agricole, pour l’atteinte des objectifs de développement économique et social et de réduction de la faim et de la pauvreté.