Evolution des Ecosystèmes et Gestion des Ressources Naturelles
LNRPV ISRAa lnrpv

Evolution des Ecosystèmes et Gestion des Ressources Naturelles

gdt2Le secteur agricole du Sénégal est confronté à trois défis majeurs : l’amélioration de la sécurité alimentaire, la réduction de la pauvreté et la préservation de l’environnement. Ces défis à relever s’inscrivent dans un contexte de mutations importantes de l’environnement physique et économique national.

En effet, la péjoration climatique notée ces 3 dernières décennies est illustrée par une baisse continue de la pluviométrie et une distribution spatio-temporelle hétérogène des précipitations. Des sols originellement pauvres continuent de subir l’érosion due aux eaux de ruissellement, aux vents et aux activités anthropiques. De plus, l’environnement économique est marqué par des réformes majeures des politiques mises en œuvre (privatisation de la filière arachide, libéralisation des marchés, des facteurs de production et abandon des subventions).

Ces changements climatiques, biophysiques et institutionnelles ont un impact négatif sur le fonctionnement et les performances des systèmes de production agricoles, l’état des ressources naturelles, le niveau de pauvreté et la situation de la sécurité alimentaire des populations en général et des populations rurales en particulier.

Ainsi l’application réussie d’une politique agricole requiert une très bonne connaissance de ces impacts dont l’étude nécessite l’identification participative et la mesure de plusieurs indicateurs clés évalués à travers :

  • la gestion des ressources naturelles dans les écosystèmes cultivés ;
  • l’amélioration des systèmes de production ;
  • l’application de technologies d’adaptation face aux pressions anthropiques et aux changements climatiques.
  • la cartographie diachronique des écosystèmes en utilisant les outils de la géomatique.

Objectifs

L’objectif général du programme est de contribuer à la réduction de pauvreté et à l’amélioration de la sécurité alimentaire des populations, en réduisant l’impact des contraintes édaphiques, climatiques et anthropiques, par la gestion durable des terres, la diversification des productions agricoles et le renforcement des capacités des producteurs.